Rechercher
  • Fabien Saloux

Coronavirus : quels impacts pour les SCPI ?


La « pierre papier » est en pleine expansion ces dernières années. En effet, l’investissement dans les SCPI a atteint près de 2.4 milliards d’euros en France pour le premier trimestre 2020, soit + 14 % par rapport à l’année dernière. Ces données montrent l’attrait des investisseurs pour ce placement qui offre une rentabilité élevée, en moyenne 4.40 % en 2019.


Le modèle des SCPI, est considéré comme solide et durable grâce à une résilience face aux fluctuations macro-économiques et des rendements plutôt stables. Toutefois, les dernières semaines ont été particulièrement éprouvantes pour l’économie, n’épargnant pas le marché immobilier. Suite aux mesures gouvernementales prises pour limiter la crise sanitaire du Covid-19, des milliers de commerces ont été obligé de fermer leurs portes, dégradant la situation financière des SCPI.

Les locataires, impactés par la crise ont pu demander à leur bailleur un report voire une annulation de leur loyer. Ces mesures vont affecter les porteurs de parts de SCPI qui touchent des revenus en fonction des loyers versés par les locataires de la SCPI. Les loyers non perçus durant la crise ne seront donc pas répercutés sous forme de dividendes pour les épargnants.


Comment les SCPI vont-elles adapter leur politique de distribution de revenus ?


Le Report à Nouveau (RAN) : toutes les SCPI ont constitué une provision, dans le but de faire face à d’éventuels aléas, pouvant affecter ces dernières. Une partie des loyers perçus pendant la durée de vie de la SCPI ont été placé en report à nouveau. Les SCPI sont libres d’utiliser cette réserve à tout moment, elles pourront alors y avoir recours pour limiter l’impact du coronavirus sur la distribution de revenus.


Les SCPI ne seront pas toutes impactées de la même manière et, s’adaptent en conséquence. Certaines SCPI ont également fait le choix de renoncer à leurs honoraires de gestion pour limiter l’impact sur la distribution des revenus. S’ajoute à cela une approche prudentielle pour les SCPI investies dans les secteurs les plus impactés à savoir l’hôtellerie et la restauration avec une baisse immédiate de la distribution de revenus pour lisser l’impact.


L’anticipation des taux de rendement diffère selon la nature des SCPI. En effet, les SCPI spécialisées dans l’hôtellerie sont les plus affectées par la crise et anticipent une baisse moyenne de 40 % contre 17 % pour les SCPI de commerces. Les SCPI de bureaux, prédisent une baisse plus modérée avec une baisse de rendement de 9%. La majorité des entreprises ont continué d’exercer leur activité tout en s’adaptant avec la mise en place du télétravail. Cette flexibilité permet aux entreprises de continuer à fonctionner et donc de verser les loyers aux SCPI.


Plusieurs sociétés de gestion ont analysé l’impact de la crise sanitaire sur les perspectives de rendement pour l’année 2020. Le taux prévisionnel des SCPI à capital variable oscille entre 3.39% et 6.5% de rendement pour le meilleur des scénarios. On peut s’attendre à un rendement prévisionnel moyen de 4% pour 2020. La très bonne gestion des risques opérée par les sociétés de gestion et leur flexibilité vont permettre de limiter l’impact de la crise sanitaire sur leur distribution de revenus.


Attention, ces informations se basent sur des hypothèses avec les données disponibles actuellement, il est possible de subir d’autres fluctuations importantes si la situation s’aggrave.


#SCPI #Immobilier #Investissement

0 vue

© 2019 HORIZON CONSEIL ET PATRIMOINE